-

les principes de la sculpture forrestière

galerie des sculptures de bois conceptions d'art de la sculpture de bois. images de l'écologie et de la beauté de la nature

les racines travaillées des vieux arbres

Les méthodes pour traitement du bois.
Les principes de la créatio de la sculpture de forêts.

Avant de travailler le bois il est nécessaire de trouver les matières utiles, auxquels on peut voir les figures, après cela la fabrication de la sculpture forestière consiste en révélation du projet de la nature et il ne faut pas violer les formes naturelles et les images originals. Dabord il est nécessaire de trouver les matériequx convenables, auxquels on peut apercevoir les contoures, après cela la fcréation de la sculpture forestière consiste en révélation du projet de la nature et il ne faut pas endommager les formes originals qui sont aux racines.
Il faut nettoyer les couches intermédiaires goudronnées qui sont gardées aux racines de la poussière de bois pourri. Pour cela, on peut utiliser les brosses de fer et des différents couteaux non aiguisés. C'est-à-dire au traitement primaire des matériaux naturels, les couteaux ne doivent pas être aiguisés pour ne pas couper le bois dur, mais ils peuvent enlever le poussier.
Parfois on peut utiliser la scie et la hache pour éloigner de grands fragments des racines et laisser seulement les formes de la future sculpture forestière.
Quand le poussier de bois est enlevé, il est nécessaire de laver les racines trouvées l'eau. Le poussier ne doit pas empêcher de travailler.
Après cela il faut nécessaire de sécher les racines travaillées des vieux arbres.

-

la couche ferme résineuse du bois qui est nettoyée du poussière de bois pourri

Les méthodes suivants du traitement du bois dépendent des habitudes et des possibilités personnelles du peintre-sculpteur, mais dans tous les cas le but c'est garder les images initiales de la nature et les formes originales dans l'inviolabilité. Changer les configurations initiales on peut seulement quand tel changement est justifié par la nature et ne renverse pas les conceptions d'art de la sculpture dans le contexte de l'art figuratif.
Ultérieurement pour le traitement des racines séchées on peut utiliser de différantes brosses de fer, ainsi que les couteaux aiguisés et les burins, mais cest pour le traitement du bois dans les situations où la structure des formes demande le traitement coupant.
Les certaines racines des sapins ont la structure du bois tout à fait ferme, qui peut être travaillée seulement par les brosses de fer, et les certaines racines des sapins ont le bois plus mou, qu'on peut travailler à l'aide des outils coupant. C'est-à-dire on peut soigneusement écrouter les structures molles de bois, s'il est nécessaire de nettoyer la surface des couches fermes. Pour cela les clous doivent être parfaitement aiguisés.
En outre les outils aiguisés sont nécessaires en train de la fabrication des sculptures pour le changement des formes indistinctes, qu'on peut modifier pour plus exactement désigner l'image naturelle, qui existe dans la racine du sapin.
Quand lobjet est nettoyé ou découpé définitivement, il faut de révéler la texture du bois, il est obligatoire de travailler la surface des formes sculpturales à l'aide du papier-émeri. Et après cela on peut utiliser de différents brous de noix ou d'autres colorants, grâce à qui la texture prend la forme désirable.

Sur les photos est montré la racine du sapin nettoyé mais pas travaillée.
C'est la couche ferme résineuse du bois qui est épurée du poussière de bois pourri.

-

Puis la sculpture forestière ou les figures de forêts doit trouver une position fixée dans l'espace, et elle doit être placée harmonieusement . C'est-à-dire il est nécessaire d'établir la sculpture sur le support (piédestal) ou fixer sur une autre base, qui doit former la composition commune avec l'image des figures. Cela doit souligner l'effet des formes spontanées, qui sont le résultat de la croissance naturelle des racines de l'arbre.
La base de la sculpture doit avoir l'origine naturelle et doit être soigneusement et grossièrement travaillée. Les fissures et les clivages sont possibles, cela soulignet la nature de l'ouvrage .
Le support tient au projet du peintre et peut sembler insignifiant, mais quand même la perception de l'image et des formes sculpturales dépend en plusieurs cas de la base correctement choisie.
Sur les pages de cette on-line galerie sont montrées les sculptures de forêts, les bases desquelles sont les excroissances et aussi les formes naturelles des arbres.
Les figures sont fixées aux bases au moyen des pivots de fer et la résine époxy.
Les accrochages des sculptures murales sont faits du cuivre.
Aux certains cas les sculptures forestières de notre galerie sont faites de quelques racines, qui sont jointes par la résine époxy et ils forment l'image commune. Nous admettrons, une racine a les ailes et la queue, mais ne possède pas la tête, mais une autre a la forme de la tête d'oiseau, qui dans la liaison avec les ailes et la queue peut composer la figure commune. Telles sculptures articulées sont moins uniques, que fait d'une partie, mais du point de vue d'art tels formes sont absolument justifiées.
Parmi les sculptures montrées dans la galerie, deux sont articulés (collé): PONICNA (l'oiseau triste), elle a la tête collée, et OSTROXVOSTE, on a collé la queue.
Aussi collé est QUATREAILES, qui forme l'oiseau de quatre ailes.
Parfois les racines utilisées ont les parties instables, qu'il est rationnel de fixer à l'aide d'insignifiant parties. Telles parties ne déforment pas l'image originale de la nature, par ce qu'elles sont nécessaires pour garder l'intégrité de la racine, qui est la dérivée d'un seul arbre et obtient de la signification d'art unique.
Dans les sculptures montrées, la partie collée insignifiante est utilisée pour le renforcement de l'aile de l'oiseau, qui a le nom poétique OUTREGNE. Cette racine de sapin est solide, mais il me semble que le partie collée est nécessaire pour protéger contre le dégâts la figure unique.
Aucunement en train du traitement du bois ou pendant la fabrication des sculptures forestières on ne peut pas utiliser la laque. L'arbre travaillé doit être naturel, et l'application de la laque fait la sculpture affectéé.
S'il est nécessaire de faire la surface du lignine bois plus solide et protégé contre les influences extérieures, il vaut mieux utiliser un autre moyen. À savoir j'ai remarqué que si couvrire l'arbre de la colle, coupé de l'eau dans les proportions nécessaires, et par cela fixer la surface du boise, et puis lubrifier du brou de noix, l'effet d'un tel traitement rappelle le laquage.
De cette façon dans la galerie les figures du MILAN et KLUVEN sont travaillés, mais c'est parce que les structures de bois de ces racines sont hétérogène et dans certaines places pas trop ferme. C'est pourquoi la surface du ligneux est fixée par la colle. Mais dans les autres figures de la galerie, la surface du bois est ouverte et a l'aspect naturel.

Les méthodes énumérées du traitement sont employées pour les racines des sapins, puisque j'utilise cette matière pour la fabrication des sculptures forestières ou les figures de forêts, mais réellement chaque peintre-sculpteur peut utiliser les méthodes personnelles avancement de la matière d'art, avec qu'il travaille.
Sur les pages de ce Web site on peut publier l'information sur de différents espèces des sculptures de bois, et de différentes méthodes du traitement des matières naturelles, si quelqu'un trouve nécessaire de publier tel renseignement. En plus je peux annoncer données sur d'autres Web sites et sur les on-lines galeries, où on décrit les méthodes et les moyens du traitement des arbres, et les principes d'art de la fabrication des sculptures forestières.
Vous adressez.

en haut